Rechercher
  • claireberthelemy

Stop au mythe : non, le non-verbal ne représente pas 93% de notre communication !

La règle selon laquelle seulement 7% de la communication est verbale et 93% est non verbale a été largement galvaudée et généralisée. A tort !


Peut-on vraiment penser que lorsque nous sommes en plein échange sur le prochain budget ou sur les caratéristiques techniques d'un projet, les mots utilisés ne représentent que 7% de votre communication ?!


Faisons le point sur cette théorie mise en avant dans la plupart des formations sur la communication et le développement personnel.


Idée reçue :

  • 7 % de la communication est verbale (par la signification des mots)

  • 38 % de la communication est vocale (intonation et son de la voix)

  • 55 % de la communication est visuelle (expressions du visage et du langage corporel).

Origine de l'étude : La règle des 7 % - 38 % - 55 % est basée sur deux études rapportées en 1967 et mises en avant par Albert Mehrabian. Or ces études portaient uniquement sur la communication d'émotions et de sentiments.


Périmètre réel de cette étude : La règle des 7% - 38% - 55% ne s'applique donc qu'au champs des expressions des sentiments et plus précisément à l'appréciation que l'on se fait d'une personne lors d'une première rencontre. Face à la simplication excessive de ce ratio, Albert Mehrabian a d'ailleurs reprécisé le périmètre de son application.


Donc utilisons cette information a sa juste mesure et redonnons leur juste place aux mots dans la communication - notamment dans le domaine professionnel !


Détails à retrouver sur : http://www.kaaj.com/psych/smorder.html

« Appréciation totale = 7 % d’appréciation verbale + 38 % d’appréciation vocale + 55 % d’appréciation faciale. Veuillez noter que cette équation et les autres équations concernant l’importance relative d’un message verbal et d’un message non verbal, viennent d’expériences concernant la communication de sentiments et d’états d‘esprit. À moins qu’une personne ne parle de ses sentiments ou de ses états d‘esprits, ces équations ne sont pas applicables. »